<

La mécanique newtonienne

godfreykneller-isaacnewton-1689.jpgAu XVIIème siècle, le chercheur et scientifique Isaac Newton découvre et explique la notion de gravitation en énonçant la loi universelle de la gravitation : la force d'attraction mutuelle entre deux objets s'exprime selon :   G(mobjetA*mobjetB)/d2 où mobjetA et mobjetB sont les masses en kilogramme (kg) des objets dont on veut connaître la force d'attraction mutuelle, d la distance en mètre (m) séparant ces deux objets et G la constante gravitationnelle exprimée en m3 kg-1 s-2.

Il met aussi à jour la proportionnalité de la réaction par rapport à la force (plus la force est grande plus les mouvements qu'elles engendrent seront modifiés). Afin de supporter ses travaux il instaure l’existence d’un référentiel fixe absolu. Cela signifie donc qu’un objet est soit complètement immobile soit en mouvement. De plus il suppose l’existence d’un espace-temps absolu.

Selon lui, le temps est une droite infinie T où chaque instant t correspond à un point appartenant à la droite T et l’espace est assimilé à l'espace euclidien. Donc pour Newton, tout objet A occupe à l'instant t une position At

Ainsi est née la mécanique newtonienne.

Les travaux de Newton ont remporté un vif succès et ses lois sont encore utilisées en physique dite classique.

Cependant un de ses contemporains, Gottfried Wilhelm Leibniz, s’oppose à lui. Leibniz a notamment une idée différente de l’espace-temps. Il ne peut concevoir l’idée d’espace sans matière : le vide, car cela signifierait que Dieu a créé un monde imparfait. Il suppose donc l'existence d'une matière invisible et quelque peu « immatérielle » : l'éther qui ne sera remise en question que deux siècles plus tard, bien qu'elle ressemble plus à un compromis théologique sans fondement scientifique qu'à une véritable découverte.

Newton ne remet nullement en question la vision du temps qui est en cohérence avec ses résultats. On parle d'espace-temps absolu. C'est-à-dire que l'espace et le temps sont tous les deux immuables et qu'ils peuvent former un repère mathématique dans lequel l'axe des abscisses serait la droite du temps et l'axe des ordonnées la droite de l'espace. Un événement peut alors être représenté par un vecteur dont l'ordonnée est le déplacement dans l'espace et l'abscisse la durée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×